Visiter la vallée de Chevreuse

Bibi

Visiter la vallée de Chevreuse, c’est certes découvrir un paysage typique mais c’est aussi découvrir l’histoire des peuples qui l’ont modelé à travers les vestiges qu’ils nous ont légué.

La vallée de Chevreuse en bref

Naissance

De Versailles à Rambouillet, et de Gambais à St-Jean de Beauregard, les paysages sont marqués dès le moyen-âge par la présence de puissants seigneurs, qui y édifient de grands domaines et abbayes emblématiques.

Au fil des siècles, ces familles alliées ou ennemies du roi, se partagent le territoire et nous lèguent aujourd’hui un patrimoine exceptionnel : châteaux, manoirs, parcs et jardins, domaines de chasse, églises et chapelles, moulins et fermes… Les vestiges de ce passé offrent au visiteur de magnifiques témoignages des siècles aristocratiques.

Evolution

Visiter la vallée de Chevreuse, Chaos de grès

Au 19ème siècle, des carrières s’y ouvrent pour fournir des pavés de grès aux Parisiens, tandis que les fermes installées le long des rivières ou sur les plateaux, produisent des produits frais pour les nourrir. Les villages sont dynamiques et parés de l’ocre de la pierre meulière, alors abondante ; églises, lavoirs, fontaines, maisons, les façades s’ornent parfois de grès noir pour relever les contours ou souligner les axes.

L’arrivée du chemin de fer ouvre le territoire aux artistes, intellectuels et notables qui investissent les lieux pour y bâtir leur villégiature. Ainsi, les hameaux et les bourgs voient fleurir d’imposantes demeures bourgeoises.

Au début du 20ème, l’avènement de la voiture permet le développement de zone résidentielle pour les actifs des industries naissantes locales : aviation, automobile…  L’activité agricole s’efface progressivement au profit de nouvelles habitations.

Les incontournables

Edifices religieux

Abbayes et églises

Abbaye de Cernay

Visiter la Vallée de Chevreuse ne peut s’envisager sans découvrir les abbayes qui l’ont façoannée. La plus grande des abbayes, et la plus remarquable sans doute, est l’abbaye cistercienne des Vaux de Cernay. Fondée au 12ème siècle, elle traverse plusieurs périodes tumultueuses avant d’être vendue pour ses pierres pendant la révolution. Elle disparait presque entièrement, puis est rachetée par la famille de Rothschild au cours du 19ème. Ces derniers entreprennent de reconstituer le domaine jusqu’à la seconde guerre mondiale. L’abbaye est alors abandonnée, mais en 1988, les bâtiments sont achetés, puis réhabilités par le groupe hôtelier SAVRY. Aujourd’hui, le site est composé d’un hôtel-restaurant haut de gamme installé dans un ancien conventuel et d’un restaurant indépendant occupant une ancienne bergerie.

En savoir plus : Abbaye de Cernay

Abbaye notre dame de roche

La seconde abbaye est encore assez méconnue du grand public. Il s’agit de l’abbaye augustine de Notre dame de la roche. Fondée au 13ème siècle, elle appartient à la famille Levis de Mirepois. De style gothique primitif , elle contient les plus vieilles stalles de France avec celles de Poitiers. Vendue à la révolution comme bien national, puis rachetée par la famille Levis, elle est transformée en école d’horticulture avant de fermer ses portes en 2016. Aujourd’hui, l’église s’ouvre à la visite de groupe sur rendez-vous et accueille parfois des manifestations musicales.

Quant aux églises, il y en a tant qu’il serait trop long de toutes les lister. Cependant, l’église St-Pierre St-Paul, initiée par Amaury 1er vers 1050, mérite amplement une visite pour apprécier les travaux réalisés à la demande d’Anne de Bretagne.

En savoir plus : Eglise St-Pierre à Montfort l’Amaury

Curiosités

Cimetière de Montfort

Le cimetière de Montfort-l’Amaury est certainement l’un des plus curieux de France. Construit en partie au 16ème siècle, il faut franchir sa porte gothique pour découvrir une galerie au sud et une chapelle au nord, et se rappeler la présence d’Anne de Bretagne, au château construit sur la butte voisine. La duchesse de Chrost, le comte de la Boïssière-Chambors, le comte de Dion, Céleste Albaret, gouvernante de Marcel Proust… sont inhumés dans ce cimetière.

Skit St-Esprit

Le plus récent des monuments religieux est un centre monastique orthodoxe russe, de style byzantin. Le Skit du St-Esprit est installé dans le Bois du Fay depuis 1934. Au-delà du porche d’entrée monumental surmonté de trois bulbes verts de la couleur du St-Esprit, le fial et l’église dressent leurs coupoles au milieu des bois interpelant le regard du curieux.

Châteaux

Comme pour les églises, il serait trop long de tous les lister et ce thème pourra faire l’objet d’un article entier. En outre, que pensez-vous de découvrir les plus précieux ?

A l’est

Château de St-Jean de Beauregard

Construit vers 1610 sur les vestiges d’un manoir médiéval, St-Jean de Beauregard est la propriété de François Dupoux, avocat au conseil du roi et protégé de Concini. Vers 1760, Madame Charron, veuve d’un fermier général, engage des transformations importantes et des embellissements. Le château est restauré vers 1880 par la comtesse de Caraman, tout en conservant sa vocation agricole avec son potager, ses communs et son pigeonnier, le plus grand d’Ile-de-France.

En savoir plus : St-Jean de Beauregard

Château de Courson

En 1534, Gilles Le Maître, avocat général de François 1er et Président du Parlement de Paris, achète un fief dans le pays d’Hurepoix. Il s’y fait construire un manoir en 1550 : ce sera Courson. En 1672, la résidence devient propriété des Lamoignon, famille influente au Parlement. Ils la transforment en somptueuse demeure. Revendue en 1775 aux Dupleix de Bacquencourt, le domaine est aujourd’hui entretenu par les descendants.

En savoir plus : Domaine de Courson

A l’ouest

Château de Breteuil

En 1596, le seigneur Nicolas le Jay vend son château fort de Bévilliers à Thibaut Desportes. Ce dernier reconstruit un nouveau château entouré de fossés, avec pavillon d’entrée et pont levis. Puis le château traverse les siècles, avant d’entrer dans la famille de Breteuil à la fin du 17ème siècle. Breteuil est mis sous séquestre à la révolution, puis récupéré en 1802 par Charles de Breteuil qui entreprend de grands travaux. En 1967, le marquis de Breteuil entreprend sa restauration pour lui rendre son faste d’antan.

En savoir plus : Breteuil

Château de Mauvières

Crédit photo : Wikimedia.org

Vers 1249 Andry de Macy, écuyer du roi, achète le fief à Bernard de Malverus pour y édifier un bel hôtel particulier avec jardins. Au milieu du 14ème siècle, Ramond de la Rivière de la Martigne, reçoit le domaine en récompense de son action contre les Anglais pour la reprise de Bergerac par le duc d’Anjou, frère de Charles V. Il devient ainsi seigneur de Mauvières et de Bergerac. Et en 1582, le domaine entre dans la famille de Cyrano. Bien plus tard, en 1857, le château devient propriété de la comtesse de Ségur. Il est progressivement restauré depuis 1965 par les descendants.

En savoir plus : Mauvières

Château de Groussay

Construit de 1815 à 1823 pour la duchesse de Charost, fille de la gouvernante des enfants de Louis XVI et de Marie-Antoinette, le château de Groussay est acquis en 1938 par Charles de Beistegui, esthète inspiré. Il agrandit le château et reçoit des grands noms dans son théâtre privé. Il orne son parc de 3ha de fabriques, renouant avec la grande mode du 18ème siècle. Depuis 2001, son nouveau propriétaire s’efforce de le restaurer.

En savoir plus : Groussay

Château de Rambouillet

En 1368, Jean Bernier, chevalier et prévôt de Paris, fait édifier un château fort avec douves, pour défendre le royaume. Puis le château de Rambouillet est acquis par Regnault d’Angennes, écuyer et premier valet du roi. Malgré les tumultes de la guerre de cent ans, le domaine s’agrandit et François 1er vient y chasser. Louis XIII l’érige en marquisat en 1612. Pendant le 18ème, son nouveau propriétaire, Fleuriau d’Armenonville, engloutit sa fortune pour l’embellir en aménageant son parc. Louis de Bourbon, fils légitimé de Louis XIV et Mme de Montespan, en fait l’acquisition en 1706. Il poursuit l’oeuvre de Fleuriau. Louis XVI, propriétaire en 1783, fait encore agrandir le château et ses communs. Se succèderont ensuite les « grands » du pays : Napoléon 1er, Charles X, Louis-Philippe…. puis presque tous les présidents.

En savoir plus : Rambouillet

Une envie d'un circuit en vallée de Chevreuse ?

Vous appréciez cet article ?… Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés