Spécialités d’Ile de France : l’origine du Paris Brest

Bibi

Parce que l’art culinaire fait partie du patrimoine français, j’ai aujourd’hui envie d’évoquer l’origine du Paris-Brest, spécialité pâtissière d’Ile de France, que la majorité d’entre vous connait, mais dont peu connait l’histoire.

Figurez-vous que cette spécialité culinaire, en forme de couronne, n’est pas née à Paris comme son nom semble l’indiquer.

Avant le gâteau, le vélo

A la fin du 19ème siècle, le vélo tend de plus en plus à remplacer le grand bi. Plus pratique, il est moins effrayant et peut se pratiquer sans aide. Un journaliste, le directeur du Petit journal, Pierre Giffard, perçoit son potentiel de développement dans toutes les couches sociales. Lui vient alors l’idée d’organiser une course de 1.200 km pour promouvoir l’usage de la bicyclette.

Charles Terront Le 6 septembre 1891, au petit jour, 206 coureurs prennent le départ avec tricycles, tandems et même un grand bi. Il s’agit d’amateurs comme de professionnels, avec des soigneurs, des mécaniciens et surtout des entraîneurs.

Les machines sont montées avec pneus en caoutchouc creux ou  gonflables. Les fabricants des engins sont essentiellement français : Clément , Peugeot , Rochet…, ce dont se réjouit la revue La Nature.

Un seul coureur, Charles Terront, se présente sur un cycle anglais Humber, un deux roues de 21,5kg dotée de pneus démontables fournit par les frères Michelin de Clermont-Ferrand.

Terront remporte la course après avoir roulé 71h22 sans dormir, avec une moyenne de 17km/heure.

La course est un succès et chaque année voit de nouveaux participants s’y présenter.

Un gâteau à l’honneur d’une course

En 1910, Pierre Giffard, toujours aussi passionné par cette course, rencontre Louis Durand, pâtissier à Maisons-Laffitte depuis 1907. Il lui propose de réaliser un gâteau pour la course annuelle. Voici donc l’origine du Paris-Brest. Composé d’une pâte à choux fourrée d’une crème mousseline pralinée, puis garnie d’amandes effilées, le Paris-Brest voit le jour.

Le succès est tel que d’autres pâtissiers se mettent à copier son gâteau, ajoutant à la roue pâtissière des rayons en pâte à pain. Il faut dire qu’à l’époque, le gâteau peut atteindre 50 centimètre de diamètre, et il se vend à la coupe.

Une recette transmise de père en fils

Durand, créateur du Paris-Brest
Origine du Paris Brest

En 1935, Louis cède la pâtisserie à son fils unique Paul. Ce dernier, formé par son père, choisit de transmettre son savoir-faire à ses deux fils, Michel et Philippe dans les années 1950.

Depuis 1991, c’est Stéphane, unique petit fils de Paul Durand, qui reprend la pâtisserie, épaulé par ses oncles, Michel et Philippe. En 1993, son épouse Dorothy rejoint l’équipe et se forme également à la fabrication du célèbre gâteau.

Pour acheter la pâtisserie dans sa version originale : Pâtisserie Durand

Vous appréciez cet article ?… Partagez-le !

2 Comments

  1. Hello, je découvre ici le site de Nathalie, plein de bonnes surprises avec un panel d’activité qui donne envie de parcourir les sentiers battus et ceux plus cachés de notre histoire de France.
    Un vrai régal, sans compter les liens vers quelques lieu ou artisants (Maison Durand….) qui promettent quelques réconforts après un petit ou long effort.
    Marc

    1. Merci Marc, au plaisir de vous voir apprécier nos propositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés