Origine de la carotte en Ile de France

Bibi

Nous connaissons tous ce légume, mangé cru ou cuit, riche en vitamines, caroténoides et facile à produire. Mais quand a-t-on commencé à le consommer, à le cultiver, à le conserver ? Que savons-nous de l’origine de la carotte en Ile de France ?

Un peu de botanique

La carotte appartient à la famille des ombellifères ou apiacées. La partie comestible portant cette appellation est une racine longue, de blanche à rouge et ligneuse.

Origines

Origine de la carotteLa carotte sauvage est originaire de régions proches de l’Afganisthan. Elle envahit progressivement l’Europe, et l’Afrique du nord. Ce sont d’abord ses feuilles qui sont consommées au cours de la préhistoire. Puis sa racine à peau coriace est découverte, mais souvent confondue avec le panais. Si l’occident tarde à la consommer, les orientaux se l’approprient assez rapidement.

Le romain Apicius fournit trois recettes pour cette racine : frite avec du garum au vin, crue en vinaigrette, ou bouillie avec une sauce au cumin. Encore coriace, on lui reconnait cependant déjà des atouts pour la vue.

Sous Charlemagne, les carottes figurent dans la liste des légumes recommandés dans le capitulaire De villis vel curtis imperialibus (des terres et cours impériales). Mais son coeur dur et fibreux n’en font pas encore un met de choix. Blanche et facile à cultiver, la carotte est consommée par les plus pauvres.

Sa culture du moyen-âge

Carottes couleurEn France, dès le 12ème siècle, les jardiniers produisent des carottes rouges, espèce connue en Syrie depuis le 4ème siècle, et des carottes vert-jaunes, plus grosses et moins sucrées. Dans le reste du monde, on en trouve des vertes, des pourpres, et des noires. Devenues plat de choix car tendres et gouteuses, elles sont vendues sur les marchés et exportées dans le monde entier après avoir été dénommée carottes en 1564. Un an plus tard, elle gagne l’Amérique. En France, elles sont cuites comme des navets ou dans du lait d’amandes.

L’origine de la carotte « longue orange » nous vient de Hollande où cette variété est créée pour le prince protestant d’Orange. Elle gagne toutes les tables de France au cours du 17ème. Elle résulte du croisement entre la blanche et la rouge et sa chaire est plus fine et sucrée.

Mais il faudra attendre le 19ème pour que sa production se modernise. Philippe-André de Vilmorin tente de produire de nouvelles variétés de carotte potagère à partir des carottes sauvages vers 1830. En vain.

La production de carottes se généralise en Picardie, en Pays de Loire, en Bretagne, en Poitou-Charente, en Aquitaine, la racine s’acclimatant aussi bien dans un sol sableaux que glaiseux.

En Picardie, la variété « St-Valéry en Somme » se démarque à la fin du 19ème, pour sa belle apparence et sa qualité de conservation en hiver. Concurrencée par la variété Nantaise, elle ne se trouve plus guère que dans les potagers d’amateurs de légumes anciens.

Production d’Ile de France

Une seule variété

Carottes et oignonsProche de sa voisine la St-Valéry en Somme, la carotte de Meaux est une variété rouge à grosse racine, sucrée, longue et cylindrique. Elle s’adapte à tous les terrains, même si elle préfère les terres légères, riches, sableuses, profondes avec un arrosage généreux. Comme sa voisine, elle se récolte en automne, elle se conserve fort bien. Meaux est au 19ème un important centre de production maraichère pour la capitale. Près des carottes poussent des cornichons fins, de la chicorée frisée, des navets, des pommes, des fraises… variétés aujourd’hui toutes disparues.

La carotte de Meaux se consomme crue, râpée, cuite à la vapeur ou à l’étouffée, entière ou en rondelles. Elle n’a qu’un seul défaut : son coeur très dur qui forme un bâton.

De rares maraîchers continuent à la cultiver, parfois en « bio ». Et puis, pour un délicieux potage Crécy, il n’y a rien de mieux que de vraies carottes de Meaux !

Qualités nutritionnelles d’exception

Carottes légumesLes peuples du monde entier ne se sont pas trompé sur le choix de ce légume. La carotte est constituée d’une richesse exceptionnelle en vitamine A et provitamine A (carotène), en vitamines B1, B2 B3 (PP), B5, B6, B9 (acide folique), C et E, ainsi qu’en minéraux: fer (Fe), cuivre (Cu), sodium (Na), calcium (Ca), phosphore (P), brome (Br), iode (I), zinc (Zn), manganèse (Mn) et magnésium (Mg). Elle contient des sucres simples (lévulose et dextrose) directement assimilable par votre corps.

De nos jours, un légume acheté sur cinq est une carotte. Et qu’on se le dise, pour préparer votre peau au soleil, mangez des carottes aussi souvent que possible, voir tous les jours. Vous n’aurez plus besoin de vous enduire de produits toxiques pour l’environnement.

Vous appréciez cet article ?… Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés