Dehors en hiver, suggestion de repas rando

Bibi

Pour faire suite à mon précédent article sur le sujet « en hiver, comment se protéger du froid », je vais aujourd’hui aborder le thème de l’alimentation.

En effet, que vous partiez vous aérer pour une demie journée ou une journée pleine, il est indispensable de prévoir de quoi vous restaurer et vous hydrater. Mais comme nous sommes maintenant soumis aux températures quasi hivernales, mieux vaut laisser les boissons fraiches et les salades composées à la maison pour préparer un autre type de repas-rando.

Boissons

En voici une qui convient à toute heure, surtout si vous la consommez sans sucre : le thé. Si à la belle saison, vous pouvez réaliser une infusion glacée – un délice, à cette période, vous la préfèrerez chaude, stockée dans un bon thermos.

Pour ma part, en tant que guide de randonnée, j’ai toujours emporté avec moi 1l de thé à faire déguster aux participants. Je vous assure que ceux qui oublient leur boisson chaude apprécient sincèrement la pause réconfortante. Bien entendu, je sélectionne des thés bio et éthiques tels que ceux distribués par les jardins de Gaïa (non, je ne suis pas payée pour faire leur promotion, mais ils sont tellement bons que j’ai envie de vous les faire découvrir). Que ce soient des thés blancs, verts, noirs ou rouges, variez les plaisirs au fil de vos sorties.

Café Méo Autre classique du genre, le café. Plus adapté à la pause ou après le déjeuner, là aussi, je privilégie des cafés bio et équitables. A bas les produits en dosette qui génèrent souvent des tonnes de déchets toxiques (plastic ou substitut de plastic issu de maïs OGM). Ces produits dissimulent aussi des cafés issus d’une surexploitation des sols et des producteurs. Bienvenue aux cafés typiques qui font voyager l’amateur averti, respectueux d’autrui, tels que ceux qui sont labellisés par l’organisme Max Havellar : Pérou, Ethiopie, Colombie, Mexique, Equateur,…

Du doux au corsé, du fruité au caramélisé, quel plaisir d’avoir tant de choix. Pour mieux en apprécier l’arôme, apprenez à le consommer sans sucre.
  • Le chocolat chaud. Si vous sortez en groupe et ne souhaitez exclure personne de la pause dégustation, vous pouvez réaliser un chocolat exquis convenant tant aux allergiques au lactose qu’aux vegans, avec du lait d’amande et du chocolat poudre de qualité. Le goût du chocolat doit l’emporter sur le sucre. Vous pouvez aussi opter pour un chocolat au lait tout près à réchauffer, type lait de soja et chocolat. La marque d’un grand supermarché, bien que trop sucrée, est bien concentrée en chocolat et aussi bonne froide que chaude.
  • Le vin chaud. Réservé aux adultes, particulièrement appréciable dans l’après-midi, il vous donne un coup de fouet s’il est réalisé dans les règles de l’art : un bon vin rouge, du miel ou sirop d’agave, des épices (cannelle, clou de girofle, muscade…), des écorces d’agrumes et de la gnôle. Un fond de gobelet suffit à se régaler et à repartir aussitôt avalé pour profiter de l’effet « hot ».

Enfin, un autre liquide qui peut à lui-seul servir de repas-rando, la soupe de légumes. Là aussi, lorsque vous la partagez avec vos accompagnants, vous voyez les visages s’illuminer car la soupe est hydratante, réconfortante, et nourrissante. Quand la température tourne autour de zéro, je réalise une bonne soupe moulinée la veille et je la réchauffe le lendemain matin pour l’emporter dans un thermos. L’avantage dans la soupe maison, est que vous pouvez jouer l’audace : variez votre soupe de base en y ajoutant des fanes de carotte, de navet ou betterave, incorporez des épices. La palette des saveurs est infinie et vous assure d’avoir un potage riche en apports nutritionnels.

En cas et repas

Pour grignoter, les oléagineux sont toujours les bienvenus : amandes, noisettes, noix de pécan ou de Grenoble, graines de courge…. Ce n’est pas pour rien que la nature vous les met à disposition en fin d’été. Ajoutez-y quelques fruits secs – abricots, pruneaux, bananes, baies de goji, et vous avez de quoi boostez votre énergie. Si vous avez du temps, vous pouvez également fabriquer des boulettes énergétiques maison, à partir de flocons de céréales bio et de fruits secs. C’est facile à faire et tellement plus sain que les produits industriels. Voici une recette de base, à vous de la décliner : barres de céréales proétinées

Pour le déjeuner, la soupe évoquée ci-dessus est une bonne introduction si elle est servie au verre. Ensuite, selon votre préférence, choisissez entre un sandwich consistant et un plat chaud à emporter dans votre gamelle thermos. Pour le sandwich, je le confectionne au dernier moment.

Etant vegan, entre deux tranches bio aux graines (à défaut, du Vollkornbrot), je place des tranches d’avocat, un peu de carottes ou betteraves râpées, un tranche de jambon végétal fumé ou des tranches de tofu fumé aux graines, et de la salade. Ma garniture déborde un peu, mais après tout, c’est ce qui donne le plaisir du sandwich. Besoin d’idées ? Il existe aujourd’hui une multitude de sites culinaires, mais consultez celui-ci ; il regroupe les recettes de plusieurs blogs culinaires : Vegan-pratique.
Repas-rando, wrap vegan

En plat chaud, un repas-rando sain et savoureux est constitué de légumineuse, telles que des lentilles vertes agrémentées de carottes et d’épices (j’adore) ou une bonne potée aux noix de cajou ou encore un bon riz sauté aux légumes (brocoli, petit pois, carottes, champignons…). Le but est que la préparation soit prête à avaler, sans besoin de tailler pour mettre en bouche. Sinon, votre plat refroidit.

En guise de dessert, soit vous vous réservez une tasse de chocolat chaud, soit vous avalez une banane, une pomme ou une tranche de biscuit, maison de préférence. Car le gâteau est aussi un plaisir à partager entre partenaires de randonnée. Alors surprenez les en réalisant des cakes originaux et savoureux : carottes, thé matcha, pistaches,…

Vous appréciez cet article ?… Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles publiés